fiche

cotation T2
durée 6 h
distance 17 km
dénivelé +1380 m / -1380 m

 


dent-nendaz-02
ISO 400 300mm ƒ/11 1/320
coordonnées (suisse) 588623 111644

Des gentianes, belles et grandes fleurs bleues, sont parsemées tout au long de l'arête Sud de la Dent de Nendaz.

Gris et bleu

Je quitte le village d'Isérables plongé dans une lumière douce sous un ciel gris, d'abord par une route très raide puis par une route d'alpage jusqu'à Pra da Dzeu (pt 1769), où je croise le bisse de Saxon, le plus long du Valais. De là, par un sentier en forêt, j'atteins le Lac Noir (pt 2171m) en passant par les Croix de Jean Pierre. Sur la rive du lac, la vue s'est ouverte sur la Dent de Nendaz (2463m) enveloppé de brouillard, lui conférant un aspect mystérieux. Pour gagner le sommet, noyé dans le gris, je suis le sentier pédestre sur l'arête Nord-Ouest.

Après une pause, le moment est venu de redescendre. Je suis l'arête faîtière, parsemée de gros blocs et de neige, en direction du col nommé Le Basso d'Alou (pt 2337). Tout au long de la traversée, le bleu des gentianes amènent de la couleur et de la gaieté dans ce gris dominant.
Après un sentier raide en zigzags, j'arrive à l'alpage de Balavaux dans lequel s'élèvent des silhouettes massives. En effet, le site est réputé pour ses mélèzes plusieurs fois centenaires qui sont parmi les plus gros d'Europe. La suite et fin de la randonnée est douce, je continue de descendre à Prarion (pt 1826), la Dzora et enfin, en suivant les panneaux, j'arrive au village d'Isérables.