fiche

cotation T2
départ 9 h 30
durée 7¾ h
distance 14.4 km
dénivelé +1547 m / -281 m

météo

8 °C

soleil, vent modéré

mannlichen-02ISO 100 17-55mm ƒ/16 0.3s, filtre polarisant, trépied, 8 photos verticales assemblées
coordonnées (suisse) 640018 159425

Coucher de Soleil sur le Wetterhorn (3692 m), vu depuis le col ferroviaire de Kleine Scheidegg (2061 m)

Lacets éternels

Une certaine monotonie régnait à bord du train. Le ciel était gris, la lumière pâle. Mais en arrivant à Lauterbrunnen (795 m), le train se dégageait enfin du banc de stratus. Soudain, le Soleil darda ses rayons et les visages s'illuminèrent.

La matinée était douce. Je marchai d'un pas régulier. Les feuilles, puis les aiguilles tapissaient d'or le chemin sinueux. A la sortie de la forêt, je vis les premiers chalets de Wengen (1274 m). J'arrivai dans la station à l'heure du goûter. Je bus un café au bistrot et je dégustai une gourmandise chez le pâtissier avant de reprendre la marche.

Le sentier s'élevait à la vertical dans ce qui semblait un éternel zigzag entre forêts, alpages et même un dédale de paravalanches. Ces derniers, je les franchis par-dessus et par-dessous. Finalement, à force de suivre les va-et-vient incessants du sentier, je parvins au sommet du Männlichen (2342 m). 

Là-haut, le vent soufflait fort, il me mordait le visage. Les rafales me balayaient comme si elles voulaient me chasser du sommet.
- Non, je ne partirais pas de sitôt. Je veux profiter de cette vue saisissante sur les géants de l'Oberland bernois, grommelai-je.